Quand la littérature parle de l’interaction et de l’action…

Francine Cicurel

Resumo


Lorsqu’on songe à la manière dont un locuteur est capable d’interagir avec un autre au cours d’une conversation, comment il peut simultanément décoder le message verbal et saisir l’ensemble complexe d’indices et de signes émis, on peut à juste titre s’interroger sur la genèse et la mise en place d’une telle compétence. Comment accomplissons-nous ces actions complexes, à quelles instances sommes-nous confrontés pour apprendre à exprimer et à lire les intentions et les émotions ? On se propose ici d’interroger la capacité humaine à effectuer une « lecture de l’autre » en partant de l’hypothèse suivante : une partie importante de la communication orale n’est pas verbalisée, et c’est vers la littérature que l’on peut se tourner pour avoir accès à des éléments qui font partie intégrante des échanges mais qui ne sont pas dits dans l’instance orale.

Texto completo:

PDF


Direitos autorais